Grossesse

Médicaments, j'ai droit à quoi ?

Médicaments, j'ai droit à quoi ?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Paracétamol, aspirine, ibuprobène… Vous êtes enceinte et vous vous demandez s'il n'est pas risqué de prendre des médicaments. Les réponses du Dr Elisabeth Eléfant, spécialiste en embryologie et responsable du CRAT à l'hôpital Trousseau de Paris.

Pendant la grossesse, peut-on utiliser sans danger des antalgiques à base de paracétamol ?

  • Actuellement, le paracétamol est l'antalgique de premier choix pour la femme enceinte. Cette molécule peut être prescrite du début jusqu'à la fin de la grossesse, aux posologies usuelles données aux adultes.

Qu'en est-il pour l'ibuprofène ?

  • L'ibuprofène est un antalgique qui appartient à la famille des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Pendant la première partie de la grossesse, soit les cinq premiers mois, la prescription d'ibuprofène est possible mais de façon ponctuelle. Au-delà, à partir du 6e mois, sa prescription est formellement contre-indiquée.

Et l'aspirine ?

  • Pour l'aspirine, qui appartient comme l'ibuprofène à la famille des anti-inflammatoires non stéroïdiens, les choses sont un peu plus compliquées. Bon nombre de femmes enceintes reçoivent de l'aspirine en petites doses, entre 100 et 200 mg/jour, pour des pathologies datant d'avant leur grossesse ou d'une grossesse précédente. Pour ces femmes, ces petites doses d'aspirine sont maintenues tout au long des neuf mois. Au-delà de ces posologies, en particulier si elles sont supérieures à 500 mg/jour, l'aspirine, comme l'ibuprofène, est formellement contre-indiquée à partir du 6e mois de grossesse.

En cas de constipation ou de brûlures d'estomac, existe-t-il des traitements adaptés ?

  • Pour ces deux symptômes très courants chez la femme enceinte, il existe des médicaments à prescrire quel que soit le stade de la grossesse. La recommandation principale est d'éviter l'auto-médication.
  • Afin de choisir le meilleur traitement possible, il faut se référer à l'avis du médecin ou du pharmacien. Il est possible de consulter le site du CRAT, lecrat.org, où sont consignées toutes les molécules autorisées pour traiter ces deux types de symptômes pendant la grossesse.

1 2