Actus

Nathalie Gettliffe : " Je me bats pour récupérer mes enfants "

Nathalie Gettliffe : " Je me bats pour récupérer mes enfants "


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Condamnée pour avoir enlevé ses enfants à son mari canadien, adepte d'une secte, Nathalie Gettliffe vit désormais en Ardèche avec ses deux jeunes fils, dont le dernier est né en prison. Elle nous raconte son histoire.

  • Lorsque je rencontre mon ex-mari en France, j'ai 16 ans. Il s'occupe d'un restaurant à Vancouver, au Canada. Nous nous marions en 1989, j'ai 18 ans. Je le rejoins là-bas et je commence des études d'archéologie. Maximilien naît en 1993 et Joséphine deux ans plus tard. Entre-temps, mon mari achète le restaurant, mais les affaires marchent mal et il change de métier. Je m'occupe des enfants. Nous sommes stressés par des soucis financiers. Je décide de reprendre mes études pour devenir enseignante.

L'ombre de la secte

  • " Mon mari se sent perdu. Des gens qui évangélisent dans la rue lui proposent de venir à l'église. Je ne suis ni pour ni contre, je vois qu'il en a besoin dans cette phase difficile. Avec les enfants, nous y allons de temps en temps. Cette Eglise est considérée comme une secte en France, pas au Canada. Mais cela, je l'ignore. Au Canada, les églises sont partout. Mais rapidement, je ne comprends plus ce qui se passe. Je vois des gens débarquer à la maison pour étudier la Bible. Une fois par semaine, puis deux, trois…

Baptême, gourou… l'immersion commence

  • " Nous sommes au bord de l'océan Pacifique. Mon mari est immergé dans l'eau avec des habits blancs. Il n'est plus la même personne. On me dit : “Ton mari n'était pas quelqu'un de bien. C'était une grande gueule, un égoïste. Maintenant, il est sauvé.” Après ce baptême, il a des responsabilités. Il doit emmener les enfants à une messe supplémentaire le mercredi. Il devient un robot. Il répète des litanies. Le soir, il essaye de me convertir. Il se braque et ne veut pas entendre mes arguments. J'apprends qu'il a un gourou attitré et qu'il ne peut pas discuter avec moi sans en avoir, au préalable, parlé à son “référent”.

    1 2 3 4 5